<
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Catégories

13 septembre 2017 3 13 /09 /septembre /2017 03:30

Partager cet article

Repost 0
Published by Conseils-naturo.com - dans Divers conseils naturels santé
commenter cet article
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 18:02
Education à la santé - Assemblée Nationale

1 ER PARTIE

Jeudi 20 Novembre 2014. Pour la troisième fois, j'ai pu suivre les échanges et débats sur la prévention santé à l’assemblée Nationale, où il s'agissait de définir des pistes pour aider les français à changer certaines habitudes de vie toxiques pour leur santé et leur longévité. A l’issue de cette journée, ont été définies 5 propositions concrètes .

J’ai pu apprécier de réentendre à quel point la prévention santé reste une notion délicate qu’il faut porter avec douceur et respect. La prévention peut remettre en cause bien plus que des habitudes de vie, car elle touche directement les transmissions culturelles, familiales et les états émotionnels ; d'autre part, nous ne sommes pas tous égaux face à cette démarche. Par exemple : les ouvriers déclarent les pathologies chroniques entre 40 et 44 ans, alors que les cadres déclareront ces mêmes pathologies 10 ans plus tard.

Si les français vivent longtemps (espérance de vie moyenne : 81 ans), l’état de bonne santé des seniors n’est que de 68 ans…Vivre plus longtemps mais se voir diminué, quel intérêt ? Les lois sur la prévention santé souhaitent aider les français à comprendre l'importance de la prévention, et permettre à chacun, quelle que soit sa classe sociale, de bénéficier d'une qualité et durée de vie optimales. Actuellement, nous sommes les mauvais élèves de l’Europe en la matière.

Pourquoi?

Cette notion est floue pour la majorité des gens. Pour certains, le doute l'emporte par manque de sensibilisation, et se voir proposer des changements d’habitudes de vie sans l'avoir sollicité, est vécu comme une agression. Prédire aux gens qu’ils peuvent être touchés par une maladie induite par leurs comportements quotidiens reste difficilement imaginable. Malgré des statistiques toujours en évolution pour les pathologies dite de civilisation et des études scientifiques justifiant la réalité de l'impact comportement/soucis de santé, les français manifestent une grande difficulté à se projeter dans l’avenir et à imaginer venir gonfler les rangs des statistiques un jour. Nous pensons souvent à tort que ce sont les autres qui doivent changer avant nous. Changer ces habitudes de vie, c’est le saut dans l’inconnu, sachant que cette démarche peut réveiller la peur de la mort, comme changer d’identité ou de peau vient toucher aux transmissions transgénérationnelles. L'on sait ce que l’on perd, mais on ne sait pas très bien ce qu’on gagne, et l’avenir peut paraître loin pour certains.

Pour aider, il est possible de mettre en avant : la solidarité, le témoignage et le parrainage de personnes partageant le même vécu ou le même problème, favoriser de nouvelles formes de plaisir, déconditionner, évoquer les risques pour autrui…

La fondation Pileje a ainsi réalisé un sondage auprès de 1 000 personnes, présenté le jour même des débats à la presse.

Pour vous, y a-t-il des bonnes pratiques pour la santé et pensez-vous y arriver ?

•L’activité physique… 35 % des personnes voudraient faire mieux

•La nutrition… 60 % des personnes essaient de changer, mais pour beaucoup, cela reste ardu

•Le plus difficile : le manque de temps, l’idée que c'est triste à vivre, trop éloigné des habitudes de vie, trop cher, trop stressant.

Dans le monde, entre 37 et 42 millions de vie pourraient être épargnées si chacun changeait ses habitudes de vie. En particulier en ce qui concerne le tabac, l’alcool, le sel, l’alimentation et l’activité physique.

Pour modifier ses habitudes de vie, les avantages doivent rester supérieurs aux inconvénients.

Dans le cas contraire, cela risque de devenir un échec.

Des chiffres qui interpellent : 81 % des personnes interrogées lors du sondage de la fondation Pileje, pensent que les médecins sont aptes à les guider dans la prévention santé et 60 % pensent que les pharmaciens peuvent les aider dans la prévention. 52 % pensent que les parents sont les plus légitimes à faire de la prévention auprès de leurs enfants

Autres infos

50 % des gens ne suivent pas les conseils dispensés, 30 % n'en font rien du tout car cela ne correspond pas à leurs attentes, à leur vécu…Il peut être bon de comprendre comment la personne vit sa maladie, et quel est l’impact sur sa vie. Ces éléments peuvent déterminer les conseils de prévention santé, où il semble important de valoriser et placer la personne au centre.

Dernière chose pour cette première partie qui m’a laissée très pensive : le rôle des pharmacies dans l’avenir…Donner du conseil nutrition, créer des ateliers de groupe pour distribuer des conseils nutritionnels ou d’activité physique, faire du suivi alimentaires dans les pathologies chroniques sans rdv…

Partager cet article

Repost 0
Published by Conseils-naturo.com - dans santé Divers
commenter cet article
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 19:25

En vente sur le site www.les-kilos-emotionnels.fr
Le guide Pratique "Arrête de te battre, tu vas encore grossir"
Nouvelle approche comportementale pour mincir différemment et durablement.

Guide pratique &quot;Arrête de te battre, tu vas encore grossir&quot;

Partager cet article

Repost 0
Published by Christelle DALLERAC - dans santé
commenter cet article